Héparine Non Fractionnée ou HNF

La prévention et le traitement des problèmes thromboemboliques constituent un enjeu majeur de santé publique. Pour y arriver, les spécialistes de santé font recours à des anticoagulants incontournables, parmi lesquels figure l’Héparine non fractionnée (HNF). L’HNF est une héparine standard, disponible sous forme injectable. C’est une molécule d’origine naturelle, que l’on extrait souvent de l’intestin du porc et du poumon de bœuf, afin de l’utiliser à des fins thérapeutiques.

La HNF est une solution temporaire, administrée en attente d’un anticoagulant oral. Elle est très sollicitée, à l’instar de ses autres homologues de la même catégorie, comme en témoigne des études réalisées par l’ANSM (Agence Nationale De Sécurité du Médicament et des produits de santé). En 2013, 3,12 millions de patients ont reçu au moins un anticoagulant, la majorité d’entre eux étant des personnes âgées de 65 ans et plus. Qu’est –ce que l’Héparine non fractionnée et comment faut-il s’en servir en médecine ?

Héparine non fractionnée : composition et mode d’administration

L’HNF est un mucopolysaccharide sulfaté d’origine naturelle, extrait de l’intestin de porc ou du poumondu bœuf. C’est un anticoagulant injectable, utilisé pour la prévention et la prise en charge des accidents thromboemboliques veineux et artériels. Encore appelée héparine standard, elle se lie à l’antithrombine III (AT) et augmente ainsi son effet inhibiteur sur les facteurs de la coagulation surtout les facteurs Xa et Iia. Elle n’a donc pas un effet direct sur les facteurs de la coagulation.

L’Héparine non fractionnée s’administre par voie intraveineuse ou sous-cutanée. Dès lors qu’elle est injectée par voie intraveineuse, son effet est immédiat avec une durée d’action d’une heure. La demi-vie dépend de la dose d’Héparine utilisée, nécessitant donc une perfusion continue. Quant à l’injection sous-cutanée, son degré d’efficacité est atteint en 4h environ, un délai qui représente d’ailleurs sa durée de vie. Ainsi, cette voie nécessite deux ou trois injections par jour.

La réaction à l’effet anticoagulant d’une dose varie selon l’organisme du patient. Par conséquent, il important de faire une surveillance biologique après l’injection.

L'héparine est un anticoagulant

Le mécanisme d’action de l’HNF

Etant une substance à propriétés coagulantes, elle est recommandée pour son action sur la thrombose. Après injection, l’HNF active une protéine plasmatique nommée l’antithrombine III. Cette dernière est une protéine de la famille des inhibiteurs de sérine protéase, impliquée dans la cascade de la coagulation. Une fois liées à l’héparine, ses actions inhibitrices sur les différentes protéases de la coagulation sont démultipliées. L’HNF offre beaucoup d’aptitudes qui ne sont pas encore exploitées en thérapeutique comme : le métabolisme des lipides, l’anti-inflammatoire et anti-infectieux.

L’Héparine non fractionnée est également une substance naturellement présente dans l’organisme humain, au niveau des tissus conjonctifs notamment au niveau des poumons. Elle est secrétée par les mastocytes au cours de la réponse immunitaire. Etant utilisée en perfusion continue, elle a l’avantage d’une durée de vie courte et de pouvoir ainsi être antagonisée par de la protamine en cas de complication.

La surveillance au cours de son traitement se base sur plusieurs points à savoir :

  • Le temps de céphaline kaolin dont l’allongement permet d’optimiser le dosage de l’héparine

  • La numération des plaquettes afin de dépister une complication pouvant être grave : la thrombopénie d’origine allergique, pouvant être très importante et exposée à des risques de saignement ainsi qu’à la formation de caillots.

Indication et posologie de l’Héparine non fractionnée

L’Héparine non fractionnée est moins utilisée de nos jours en raison de l’apparition de ses alternatives comme les HBPM et du pentasaccharide, qui sont plus faciles à adopter. Toutefois, il y a des cas qui nécessitent l’utilisation de l’HNF à savoir :

  • Chez l’insuffisant rénal

  • Chez les patients porteurs d’une valve cardiaque mécanique

  • Lors de fibrillation atriale

  • Et dans des situations engageant le pronostic vital (EP avec choc, SCA avec choc)

En cas de la maladie thrombo-embolique veineuse, il est recommandé d’administrer une faible dose de l’Héparine non fractionnée. La posologie est donc de 5000 UL/j et pour la voie sous-cutanée, la plus utilisée, deux injections par jour. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’effectuer une surveillance du TCA. Les indications à fortes doses sont :

  • Traitement curatif des phlébites

  • Valve mécanique après implantation ou en relais des AVK

  • Embolie pulmonaire

  • Ischémie aiguë

  • Fibrillation atriale

Dans ces cas, la posologie indiquée est de 500UL/kg/j, mais adaptée au TCA avec un TCA cible entre deux et trois témoins. Aussi la voie sous-cutanée est prohibée dans ce cas, car dangereuse.

Les contres indications liées à l’Héparine non fractionnée

L’HNF ne peut être administrée dans les cas suivants :

  • Allergie connue à l’Héparine

  • Antécédents de thrombopénie immuno-allergique à l’héparine connue

  • Patients ayant un risque hémorragique accru : trouble de la coagulation congénitale ou acquise, thrombopathie sévère, etc.

  • Situation à risque hémorragique accru comme la chirurgie avec risque hémorragique, traumatisme grave, etc.

  • Endocardite infectieuse sauf en cas de valve cardiaque mécanique

Les effets secondaires indésirables de l’HNF

On distingue :

  • Réaction d’hypersensibilité

  • Urticaire, réaction cutanée, réaction anaphylactique, asthme, œdème de Quincke

  • Thrombopénie immuno-allergique à l’héparine de type II

  • Effets hématologiques

  • Syndromes hémorragiques pouvant déclencher le pronostic vital

  • Thrombopénie de type I

  • Hémorragie intracérébrale

  • Chez les enfants de moins de 3ans à cause de la présence d’alcool benzylique dans le flacon de 5ml

Risque d'hémorragie chez les personnes âgées

Précautions d’emploi

Il est impératif d’administrer des doses plus élevées d’Héparine non fractionnée en cas d’hypercoagulabilité. Il y a des patients qui courent un risque d’hémorragie accru, notamment ceux âgés de plus de 80 ans, et ceux souffrants d’insuffisance rénale ou hépatique. Il y a aussi l’hypertendu et le patient avec ulcère gastro-duodénal, avec qui elle peut être utilisée en association aux AINS ou à l’aspirine. Face à l’une de ces situations, il urge de bien analyser les risques et bénéfices individuels et d’effectuer une surveillance accrue, aussi bien clinique que biologique.

Par ailleurs, l’HNF ne peut être administrée chez la femme enceinte qu’uniquement au cours du premier et du dernier semestre, que ce soit par voie intraveineuse ou sous-cutanée.

L’Héparine non fractionnée est un anticoagulant très réclamé dans le domaine de la cardiologie. Elle est très efficace, mais présente des risques de complications comme l‘hémorragie potentiellement grave. Il faut donc impérativement respecter les modes de prescriptions, la posologie, le tout accompagné d’une surveillance clinique et biologique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.